La trame verte et bleue

La trame verte et bleue sur le littoral haut-normand

La trame verte et bleue (T.V.B.) est un outil daménagement du territoire pour lutter contre la perte de biodiversité remarquable et ordinaire

Elle doit favoriser la circulation des espèces animales et végétales en préservant et rétablissant des voies de circulation entre les espaces naturels terrestres (trame verte) et aquatiques (trame bleue).

Les vallées sont des corridors écologique assez bien préservés

 

 

Objectifs

L’urbanisation, les infrastructures linéaires de transport (routes, voies ferrées…), l’intensification de l’agriculture de ces dernières années ont pour effet de « fragmenter le territoire », autrement dit d’interrompre les voies de circulation naturelles de la faune et flore. Les espèces sauvages isolées sont alors menacées de disparition.

Les ports sont une barrière au déplacement de la petite faune du littoral.

Il ne suffit donc pas de protéger des espaces naturels pour préserver la biodiversité, il est nécessaire de maintenir ou de développer des voies de communication (corridors écologiques) entre ces espaces pour assurer la diversité génétique et les besoins vitaux des animaux et des végétaux : circuler pour s’alimenter, se reproduire, trouver des espaces pour assurer sa croissance ou se reposer. Les populations d’êtres vivants sont souvent dispersées, et les échanges entre populations d’une même espèce sont nécessaires pour assurer leur pérennité, notamment par un brassage génétique.    Le changement climatique et la destruction des milieux naturels sont des raisons supplémentaires d’assurer cette mobilité de la vie sauvage.

En France, on constate la diminution globale des populations d’oiseaux communs (10% en 2008), mais également des mammifères, 11 sur 119 sont menacés, et de bien d’autres espèces animales et végétales. Aussi toutes les espèces sauvages de France, quelles soient « remarquables » ou « ordinaires » sont concernées par le projet de trame verte et bleue.

Pourquoi protéger la biodiversité ?

La biodiversité locale procure un certain nombre de biens et de services aux populations humaines : nourriture, médicaments, pollinisation des plantes cultivées, gènes pour améliorer les cultures, molécules pour la fabrication de substances pharmacologiques, site de reproduction et d’élevage de poissons, prévention des risques (inondation, tempête, glissement de terrain…), qualité et cadre de vie… Elle est indispensable aux grands équilibres écologiques (cycle de l’eau par ex.), lesquels jouent un rôle déterminant dans la disponibilité des éléments essentiels à la vie : la nourriture, l’eau et l’air.                    

Les abeilles pollinisent la majorité des plantes consommées par l’homme

 

 

Mise en oeuvre de la Trame Verte et Bleue

La conception de la T.V.B. repose sur 3 niveaux emboîtés :

  • des orientations nationales adoptées par décret en Conseil d’Etat en application des lois Grenelle de lenvironnement,
  • des Schémas Régionaux de Cohérence Ecologique (SRCE) qui respectent les orientations nationales, et qui sont co-élaborés d’ici fin 2012 par l’Etat et la Région dans le cadre d’une démarche participative.
  • la prise en compte des SRCE par les documents de planification et projets de l’Etat et des collectivités territoriales et de leurs groupements, particulièrement en matière d’aménagement de l’espace et d’urbanisme (Schéma de Cohérence Territoriale, Plan Local d’Urbanisme…).

Le Schéma Régional de Cohérence Ecologique est un maillon essentiel de la déclinaison de la trame verte et bleue nationale. Outre la présentation des enjeux régionaux en matière de continuités écologiques, le SRCE cartographie la trame verte et bleue et ses diverses composantes à l’échelle de la région. Il contient les mesures contractuelles mobilisables pour la préservation ou la restauration des continuités écologiques.

 

2 commentaires à propos de “La trame verte et bleue

  1. Bonjour Madame, bonjour Monsieur

    je suis membre de Natagora en Belgique et j’aurais aimé prendre une copie de votre dessin « le concept de corridor écologique » pour l’insérer dans une conférence sur la flore du Brabant wallon. Y a-t-il des droits associés ou est-ce libre d’utilisation. Merci pour votre réponse

    cordialement

    Noël De Keyzer

    • Bonjour,
      Cette exposition avait été réalisée en partenariat avec des lycéens qui avaient travaillé sur les textes et les illustrations. Vous pouvez utiliser librement les contenus en mentionnant la source : « ESTRAN Cité de la Mer – Dieppe »

Répondre à De Keyzer Noël Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*